IMAG1554

La vie fait bien les choses.
Presque une semaine d'insomnie pour moi, et de douleurs pour mon amie, qui nous ont conduits aujourd'hui dans les couloirs quasi-déserts de la maternité pour finir entre les mains d'une sage-femme préparant son DU d'échographie. Du coup elle s'est servie de nous (enfin, de nous...) pour s'entraîner. Presque vingt minutes hors du temps où on a pu voir notre petit bonhomme sous toutes les coutures. Le cervelet, le cœur qui bat (angoissante machinerie), les petits doigts, les pieds, le visage, la bouche (qui tête!), les côtes, la colonne vertébrale... Le tout avait une ambiance assez amusante d'interdit, ou de moment exceptionnel.

Pour notre fiston tout va bien. Il est douillettement enroulé, la tête en bas, dans le ventre de sa mère. Je n'en dirai pas beaucoup plus. La période de la maternité a cette caractéristique curieuse de rendre le corps féminin presque public. On parle d'écartement du col de l'utérus ou de varice vulvaire entre le fromage et le dessert, pour ainsi dire. C'est assez bizarre, et je n'ai pas envie de relayer ces détails.
Nous en sommes ressortis heureux, un peu grisés par le plaisir d'avoir vu notre enfant. Tout devient de plus en plus concret. La chambre est peinte, les vêtements s'accumulent, les meubles devraient arriver cette semaine, ma compagne est en arrêt. Et on fêté ça comme deux ados au KFC.

IMG_20140104_161204

Et en attendant lundi les cours reprennent. La période qui s'annonce, entre Noël et février, sera sûrement l'une des plus curieuses de ma carrière.